Né en 1953

ANITA MOLINERO

« C'est par élimination que j'ai fini par appeler ce que je fais sculpture. Il n'y avait pas d'autre choix. Je ne voulais pas l'appeler "art" ou "installation". Je trouve génial que Boris Groys ait dit dans son livre "Le Post-scriptum communiste" que l'art qui ressemble à de l'art ne peut pas être de l'art. Pour moi, tout l'art du commentaire dans lequel nous sommes en ce moment m'ennuie. Beaucoup d'artistes ne font qu'interpréter et revisiter avec de petites nuances. C'est de l'art qui ressemble à de l'art, et comme c'était de l'art à un moment donné, ça ne peut que s'en éloigner. Quelle est donc la partie non artistique de ce que je fais ? Pour les poubelles par exemple, les gens me disent qu'elles ressemblent trop à des poubelles. Non. Ce sont des poubelles, elles ne peuvent que ressembler à ce qu'elles sont, c'est ma garantie. Je veux qu'elles soient reconnues, c'est significatif de quelque chose qui est une poubelle et non de l'art. Et c'est en regardant des films de science-fiction comme Terminator que j'ai vu la sculpture que je faisais. Le mur de Venilia vient de là, c'est le passage du liquide au solide. C'est du morphing fait à la maison ! En faisant les poubelles, j'ai pensé aux Aliens. Pour moi, la science-fiction se situe dans les poubelles, c'est une science-fiction organique, pas technologique. » 
--Anita Molinero
Depuis ses débuts, le travail d’Anita Molinero combine des objets et des matériaux composites récupérés le plus souvent dans la rue. L’artiste courbe, creuse, imbrique, brûle, boursouffle, ouvre…, les formes se libérant ainsi par le geste. Avec la série d’œuvres murales Croûûûtes criardes, elle utilise de la peinture acrylique aqueuse, de l’acétone ou du polystyrène extrudé. Véritables représentations de cratères, volcans ou vues du désert australien, l’artiste qualifie ces œuvres de « bas-reliefs sur la peinture », se positionnant toujours dans une démarche de sculpteur.
Anita Molinero est née en 1953 à Floirac. Elle vit et travaille entre Paris et Marseille. Elle a été diplômée de l’École supérieure des Beaux-Arts de Marseille et y donne des cours de sculpture. Son travail est présent dans de nombreuses collections publiques – FRAC et Fonds Municipaux d’Art Contemporain, La Piscine de Roubaix, Le MAMCO à Genève – et privées. Ses œuvres sont également visibles dans l’espace public, comme à la station de tramway « Porte de la Villette » à Paris.  Outre de nombreuses expositions personnelles et collectives, Anita Molinero a eu sa première rétrospective au Musée d’Art Moderne de la ville de Paris du 25 mars au 24 juillet 2022.
Collaboration avec la galerie Christophe Gaillard
LIRE PLUS

Visuels


ANITA MOLINERO

Sans titre, 2017

Polystyrène

67.5 x 40 x 12.5 cm | 26.3 x 4.7 in.


ANITA MOLINERO

Crouutte, 2021

Polystyrène extrudé

138 x 60 x 10 cm | 54.3 x 3.9 in.




SUIVRE CET ARTISTE

ANITA MOLINERO

En partageant vos données, vous acceptez nos conditions générales d'utilisation et nos mentions légales.